Docteur Antoine Petit - Formation e-learning dermatologie peau foncée
Formation dpc classe virtuelle à distance

Formation
e-learning

Horaires de la formation dpc

7 heures
de formation

Formation indemnisée
DPC

Certificat
DPC

Formation dermatologie : pourquoi se former spécifiquement sur la peau foncée

Nous avons le plaisir de vous proposer une formation en dermatologie sur une thématique encore peu traitée en formation initiale comme continue. Vous trouverez résumées ci-dessous la raison d’être de cette formation, une esquisse de son contenu ainsi que les modalités pour y participer.

Résumé & objectifs

La sémiologie et la nosographie dermatologiques se sont construites entre XIXème et première moitié du XXème siècle dans un monde occidental dont la population était presqu’exclusivement d’ascendance européenne. Aujourd’hui encore, l’enseignement clinique de la dermatologie repose essentiellement sur des descriptions de patients à peau claire et cheveux lisses.

La diversité des téguments, mais aussi celle des origines, sont insuffisamment prises en considération dans les ouvrages pédagogiques et les traités de référence, ou seulement brièvement comme une variante de la « normale » européano-centrée. Des articles récents, à l’occasion notamment de l’épidémie de Covid-19, ont dénoncé les lacunes de représentation de la diversité y compris dans l’iconographie clinique accompagnant les articles scientifiques de dermatologie en langue anglaise. Cette situation est d’autant plus inacceptable que la population de pays comme la France est de plus en plus variée en termes d’ascendance et de couleur de peau.

Pour tous les domaines de la pathologie, il s’agit de favoriser la fluidité des parcours de soin des patients en limitant la multiplication inutile des intervenants de compétences similaires et en favorisant un recours raisonné aux examens complémentaires et aux avis spécialisés (par exemple : biopsie cutanée pour le dermatologue, avis dermatologique pour le généraliste, consultation d’un chirurgien plasticien pour une chéloïde, avis hospitalier…).

Rejoignez le Docteur Antoine Petit dans cette formation e-learning, à suivre où vous voulez et à votre rythme sur votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone.


Dr Antoine Petit, praticien hospitalier à l’Hôpital Saint-Louis AP-HP, spécialiste de la dermatologie sur peau foncée

  • Entraîner les participants, notamment dermatologues ou ayant une compétence dermatologique, aux particularités de la pathologie et de la démarche clinique sur peau foncée et sur cheveu crépu, en évitant les principaux pièges diagnostiques.
  • Inciter les médecins, dermatologues ou non, à tenir compte de la diversité des téguments, y compris le ressenti subjectif des troubles pigmentaires sur peau foncée, la diversité des habitudes de soins cutanés et les risques des procédures invasives, en évitant les fausses vérités et les stéréotypes « raciaux ».
  • Initier les médecins, dermatologues ou non, à trois domaines essentiels en dermatologie des personnes d’ascendance africaine : la pathologie pilaire, la maladie chéloïdienne et les effets indésirables des dépigmentants.
  • Saisir enjeux et limites scientifiques et éthiques de la prise en considération de facteurs ethniques en médecine en général, et en dermatologie en particulier
  • Acquérir une vision critique des différences physiologiques associées au degré de pigmentation mélanique de la peau
  • Comprendre comment les variations de la sémiologie dermatologique en fonction de la pigmentation mélanique
  • Se familiariser avec les particularités de la pathologie cutanée sur peau foncée et chez les personnes d’ascendance africaine sub-saharienne
  • Connaître les particularités des troubles dyschromiques sur peau foncée et savoir déjouer les pièges diagnostiques en rapport.
  • Connaître les particularités des maladies systémiques à expression cutanée sur peau foncée et chez les personnes d’ascendance africaine sub-saharienne
  • Connaître les particularités de la pathologie du cuir chevelu chez les personnes à cheveux crépus
  • Mieux comprendre la maladie chéloïdienne
  • Connaître les pratiques dépigmentantes des populations de peau foncée et leurs complications
Médecins spécialistes autres que les spécialistes en médecine générale
  • Dermatologie et venerologie
Médecins spécialistes en médecine générale
  • Médecine générale
01/08/2021 > 30/09/2021 (session 2) 01/09/2021 > 31/10/2021 (session 3) 01/10/2021 > 30/11/2021 (session 4) 01/11/2021 > 31/12/2021 (session 5)

Numéro d’action DPC : 92622100048

Formation dermatologie peau foncée et cheveux crépus : pourquoi ?

Peut-être avez-vous été intrigué en découvrant l’existence d’une formation en dermatologie qui cible la prise en charge des personnes à peau foncée et cheveux crépus. Vous trouverez ci-dessous la genèse et la raison d’être de cette formation.

L’importance de la diversité et des origines des téguments

Les maladies systémiques à expression cutanée sur peau foncée ont certaines particularités, certaines spécificités diagnostiques et thérapeutiques. Il en va de même tout comme les pathologies des cuirs chevelus à implantation capillaire crépue.

Il est donc important de connaître ces spécificités pour mieux prendre en charge les personnes à peau foncée ou cheveux crépus.

Des enjeux éthiques et de santé publique

La population française est de plus en plus variée en termes d’ascendance et de couleur de peau. Tout professionnel de santé ou presque rencontre nécessairement dans sa patientèle des personnes à la peau foncée ou aux cheveux crépus. Il est donc indispensable de connaître les spécificités dans la prise en charge des personnes ayant ce type de peau et de cheveux, pour apporter aux patients une prise en charge adaptée et efficace.

Une insuffisance dans la formation initiale et la littérature scientifique

Les disciplines de la sémiologie et la nosographie dermatologiques se sont construites entre le XIXème et la première moitié du XXème siècle, en Europe. La population était alors presque exclusivement d’ascendance Européenne, et donc à la peau claire et aux cheveux lisses.

Les connaissances accumulées et les savoir-faire expérimentés concernaient alors, et encore largement aujourd’hui, spécifiquement les personnes ayant ce type de peau et de cheveux.

Ainsi, de nos jours, il existe une grande inégalité dans la production de publications scientifiques en dermatologie selon le type de peau et de cheveux des patients. Des articles récents, à l’occasion notamment de l’épidémie de COVID-19, ont dénoncé les lacunes de représentation de la diversité y compris dans l’iconographie clinique accompagnant les articles scientifiques de dermatologie en langue anglaise.

La diversité des téguments et des origines est également insuffisamment prise en considération dans les ouvrages pédagogiques et les traités de référence, cités et utilisés dans les universités de médecine. L’enseignement clinique de la dermatologie repose ainsi essentiellement sur des descriptions de patients à peau claire et cheveux lisses.

Nous sommes impatients de faire votre connaissance. À très vite !

Découvrez les autres formations à venir :