Formation médicale : une vue d’ensemble

En 2021, l’importance de la formation continue des professionnels de santé a été une nouvelle fois mise en lumière. Une loi a été publiée, optant pour la création de nouvelles modalités de contrôle de la formation médicale continue. Ces nouvelles modalités ne sont pas encore dévoilées, mais le corps médical devra toujours plus se soumettre à l’obligation de formation continue régulière.

Quels sont les dispositifs qui permettent de simplifier la formation médicale professionnelle ? Nous vous proposons cet article qui a pour vocation de balayer les dispositifs et modalités de le la formation médicale continue (e learning et présentiel).

Pourquoi une formation continue obligatoire ?

Chaque jour, des centaines de publications scientifiques et recommandations sont publiées dans la littérature médicale et académique internationale, tout comme par le biais d’organisations et d’institutions. Ces publications sont susceptibles de définir de nouvelles modalités de diagnostiquer ou de prendre en charge des problématiques de santé afin d’être plus efficace.

Il est impossible pour un clinicien de se tenir à jour de l’évolution des connaissances directement, en consultant chaque jour toutes ces nouvelles publications.

Les formations proposées par les organismes de formation continue des médecins sont un des moyens de mettre à jour ses connaissances sur la base de ces nouvelles publications, mais aussi de l’expertise clinique de professionnels spécialisés.

La formation médicale continue est rendue obligatoire pour s’assurer que tout professionnel de santé s’implique dans une démarche de mise à jour et d’amélioration de ses connaissances.

Les 3 grandes catégories de formation médicale professionnelle

La formation continue des soignants s’articule autour de son financement selon des modalités particulières. Les médecins ont accès à la formation continue par le biais de ces 3 types de financement (et donc d’organisation) chaque année.

Via le DPC

L’Agence nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) organise la formation continue par le biais de fonds alloués par la Caisse primaire d’assurance maladie. Chaque année, chaque corps de professionnel de santé se voit attribuer un nombre d’heures de formation prises en charge à 100 % et indemnisées, de l’ordre de 14 heures.

Les formations doivent répondre à un cahier des charges précis défini par plusieurs autorités et instances représentatives du secteur de la santé.

Le site de l’ANDPC évalue et recense les formations proposées par les différents organismes professionnels. Un catalogue gratuit et exhaustif en ligne permet aux professionnels de santé d’avoir une vue d’ensemble des formations proposées, en ligne comme sur site.

Les formations DPC sont souvent des formations courtes, durant quelques heures à deux jours au maximum.

Via le FIF-PL

Chaque professionnel de santé cotise annuellement de manière obligatoire au Fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux. En contrepartie, tout professionnel dispose de fonds chaque année pour financer des formations différentes de celles agrées DPC.

Il s’agit généralement de formations plus longues, et qui traitent de sujets beaucoup plus larges. Les organismes de formation continue proposant ce type de formation doivent aussi répondre à un cahier des charges, mais celui-ci est moins strict concernant la nature des formations.

Par exemple, tout ce qui concerne l’optimisation de la pratique professionnelle (comptabilité, gestion des contentieux, communication, etc.) est souvent traité par des formations FIF-PL plutôt que DPC.

La limite de prise en charge par an et par professionnel est généralement de 1400 euros. Les crédits non utilisés une année ne sont pas reportés l’année suivante. Il faut généralement attendre 2 à 3 mois avant d’être remboursé par le FIF-PL.

La formation médicale financée par les crédits et réductions d’impôt

Les médecins et chirurgiens libéraux, tout comme les autres professionnels de santé inscrits au Code de la santé publique, sont considérés comme des chefs d’entreprise. Ils peuvent dès lors bénéficier de crédits d’impôts quand la participation à une formation représente une charge effective sans aucune compensation financière perçue au titre du temps passé en formation.

Cela peut concerner jusqu’à 40 heures de formation par an. Le montant du crédit est calculé :

  • sur la base du nombre d’heures passées en formation,
  • multiplié par le taux horaire du Smic sur l’année en cours.

Les organismes délivrant ces formations n’ont pas besoin d’être agrées par un autre organisme que le Datadock/Qualiopi. Les thématiques couvertes sont donc encore plus larges.

L’e-learning médical : en plein développement

Les formations en ligne sont de plus en plus plébiscitées par les professionnels de santé. Par exemple, les professionnels de santé s’inscrivent dans 44 % des cas à des formations en ligne plutôt qu’en présentiel en 2019, et dans 53 % des cas en 2020. Pourtant, seulement 15 % des formations DPC sont proposées en ligne en 2020.

Cette préférence peut s’expliquer de différentes façons :

  • il est plus facile de se rendre disponible pour des formations en ligne ;
  • les organismes de formation continue les mieux référencés dans les moteurs de recherche sont ceux proposant exclusivement des formations en e learning, ou mettant en avant plus ces formations.

 

Source principale

Sites et documentations de l’ANDPC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.